Accueil > La Mairie > Concertation sur l'évolution du parking Ravet > Bilan de la concertation sur l’évolution du parking Ravet et de ses abords

Bilan de la concertation sur l’évolution du parking Ravet et de ses abords

Du 21 septembre au 12 octobre, les Chambérien·nes et habitant·es de l’agglomération ont pu s’exprimer sur l’évolution du parking Ravet et sur l’aménagement de ses abords. Plusieurs possibilités étaient présentées pour nourrir la réflexion. Les centaines de contributions et échanges ont permis d’instaurer un dialogue riche et d’éclairer la décision à prendre par le conseil municipal.

Pendant trois semaines, des ateliers, des permanences d’information, une exposition, des réunions publiques et la diffusion d’une présentation détaillée des évolutions possibles du projet ont permis au public de s’emparer du sujet. Les informations présentées sur le site de la ville de Chambéry ont recueilli plus de 10 000 vues. Plus de 300 personnes ont participé aux réunions publiques et permanences, 150 à la réunion de lancement.

Didier Gourbin / Grand Chambéry Atelier lors de la réunion de lancement de la concertation

En plus des réflexions recueillies lors des temps d’échange, plus de 550 contributions ont été déposées, en ligne ou via le formulaire imprimé mis à disposition à la maison des associations et en mairie de quartier.

L’objectif de la concertation était que les habitant·es contribuent à la réalisation de cet ouvrage. Les participant·es ont pu s’exprimer sur les différentes possibilités d’évolution proposées par le délégataire QPark , et les mettre en perspective avec les enjeux de mobilité et de stationnement à l’échelle de la ville.

Didier Gourbin / Grand Chambéry Exposition dans le Hall de la maison des associations pour faciliter la compréhension du projet et des enjeux de la concertation sur le projet du parking Ravet

Le temps de concertation a permis d’instaurer un dialogue serein et faire émerger des contributions de qualité, tant sur l’évolution du projet en lui-même que sur l’aménagement des abords et les modes de déplacement.

Un bilan de la concertation a été présenté au public le lundi 19 octobre, et diffusé en direct sur le site internet de la Ville de Chambéry.

Il a permis de revenir sur les besoins, les préoccupations et les craintes exprimées mais aussi sur les idées et pistes de solution suggérées.

Concertation parking Ravet

Les enseignements de la concertation :

L’analyse des nombreuses contributions reçues permet de tirer trois principaux enseignement :

  • Une volonté largement exprimée de maîtrise du coût du projet ;
  • Des contributions qui portent sur la politique de stationnement et de mobilité dans son ensemble ;
  • Le besoin d’un projet qui s’insère mieux dans son environnement, avec par exemple de la végétalisation et une attention portée aux modes doux.

Sur les éléments financiers :

Les élus ont présenté les différents surcoûts demandés à ce jour par l’entreprise Q Park. Ces surcoûts se divisent en 2 parties :

  • Le surcoût de modification de l’aménagement ;
  • Le surcoût entraîné par la perte d’exploitation liée à la réduction du nombre de places de parking.

Pour l’option à 4 étages :

  • Entre 1,6 et 1,8 million d’euros de surcoût de construction et
  • 3,7 millions d’euros de perte d'exploitation

Pour l’option à 5 étages et une toiture végétalisée :

  • On peut séparer entre 4,5 et 6 millions d’euros de surcoût de construction et
  • 3,7 millions d’euros de perte d'exploitation

Attention, ces montants sont des chiffres avancés par Q Park avant négociation. A l’issue des discussions en cours avec l’entreprise, le coût négocié de l’évolution du parking sera intégré à l’intérieur du contrat de concession grâce à différents leviers (allongement du contrat, modification des tarifs, etc.). En tout état de cause, il ne s’agit pas d’une somme versée depuis le budget de la Ville à la société QPark. La société Q Park est l’entreprise chargée de la construction du parking, par un contrat de concession signée par l’équipe municipale précédente en 2017. Cela signifie que l’entreprise se charge de construire le parking sur ses propres fonds, puis se rémunère en exploitant le parking pendant une durée de 30 ans.

Fort de toutes ces contributions et de leur analyse, le conseil municipal prendra une décision sur l’évolution du projet lors d'un prochain conseil municipal (en raison de la situation sanitaire, le conseil municipal du 16 novembre est annulé)