> > > Expression des élus

Expression des élus

Les textes publiés dans cette rubrique le sont sous l'entière responsabilité de leurs auteurs.

Extrait du journal Chambéry Magazine n°139 - automne 2019

Groupe majoritaire

L’été a tenu toutes ses promesses pour animer Chambéry

Chaque année, de nombreux rendez-vous et événements estivaux sont proposés aux chambériennes et aux chambériens, aux artistes, aux sportifs et aux touristes bien sûr, qu’ils viennent du département voisin ou de l’autre bout de la planète. Ces événements sont en effet l’occasion pour la Ville de rayonner au niveau régional, national et international.

Vous les aurez certainement croisés dans nos rues cet été, peut-être même les aurez-vous aidés, guidés, conseillés : les touristes auront été particulièrement nombreux durant les vacances estivales à Chambéry. Les français en tête, mais aussi les hollandais, les italiens évidemment, et d’autres nationalités : ils sont venus de tous les horizons pour découvrir, voire redécouvrir, le charme de notre cité ducale. Les achats souvenirs sont venus remplir les paniers, mettant en valeur nos produits locaux emblématiques. Le rayonnement de Chambéry n’est plus à démontrer, mais encore nous faut-il être particulièrement vigilants à maintenir cette belle dynamique qui permet des retombées économiques conséquentes. Alors que les professionnels de l’hôtellerie ont enregistré une belle progression des nuitées en 2018, avec près de 10% de plus qu’en 2017, les visites guidées de la ville ont elles aussi enregistré une augmentation importante pour ce mois de juillet : +7% par rapport à juillet 2018. Un dernier exemple enfin pour illustrer notre propos : au début du mois d’Août, la Cathédrale a enregistré 740 entrées en 4h de temps ! Le patrimoine chambérien est riche et c’est toujours un plaisir de voir les visiteurs, d’un jour ou d’un séjour prolongé, découvrir notre ville sous plusieurs aspects.

Vous les aurez très certainement aussi croisés, admirés, photographiés : les sculptures bonbons de Laurence Jenkell. L’artiste française de renommée internationale nous a en effet fait le plaisir d’exposer ses oeuvres dans les rues de Chambéry et au Musée des Beaux-Arts cet été. Les bonbons ont été photographiés par des touristes enchantés et par des chambériens conquis. La publicité faite autour de cette exposition a touché des milliers de personnes, et les photos des bonbons ont fait le tour du monde. Le relais sur les réseaux sociaux a permis de toucher plus de 13.000 personnes, abonnées aux pages de la Ville ou par répercussion par les nombreux partages de l’information.

L’été à Chambéry se veut donc artistique, mais il est aussi festif, musical, familial et multiculturel.

Les mélomanes de tous les horizons ont ainsi pu profiter de nombreux concerts gratuits : le podium RTL2 Place du Palais de Justice le 23 juillet a rassemblé un large public familial (entre 10.000 et 12.000 personnes) et Fun Radio a proposé à plus de 10.500 jeunes un concert de musiques plus urbaines au Carré Curial le 06 août. La cathédrale Saint François de Sales a accueilli un concert de musique classique le 29 juillet, pour la plus grande joie des 938 amateurs qui n’avaient plus d’occasion de venir écouter les grands compositeurs classiques à Chambéry dans des conditions aussi exceptionnelles. 300 entrées ont même dû être refusées faute de place. Dans un cadre plus intimiste, les siestes aux Charmettes ont permis au public de profiter de l’environnement enchanteur, bercé par les accords joués en direct à la harpe ou au saxophone. Cette expérience musicale a été reconduite 3 après-midi durant l’été, dans le même esprit que les siestes du Verney qui se déroulent au printemps et au début de l’automne.

La Ville a également renouvelé les animations populaires avec la Fête des Eléphants, le 05 juillet, qui a une nouvelle fois su ravir les nombreuses familles qui s’étaient déplacées en nombre pour cette soirée devenue emblématique. Le Bal du 13 juillet dans le Parc du Verney a lui aussi fait danser les populations présentes, pour leur plus grand bonheur. Le Festival des cultures du monde, qui s’est déroulé du 10 au 14 juillet, a attiré une foule nombreuse et enjouée, entraînée par des troupes et des groupes folkloriques de tous horizons. Les expositions de la Galerie Eurêka et du Musées des Beaux-Arts ont attiré un large public cet été, de connaisseurs, de curieux, de jeunes et de moins jeunes, de chambériens et d’extérieurs. La piscine de Buisson Rond aura fait le plein cet été, aidée en cela par les nombreuses animations mises en place. L’impatience est grande de voir la nouvelle piscine aqualudique du Stade ouvrir ses bassins, mais la population n’a pas boudé pour autant son goût pour les sports nautiques et le rafraîchissement proposé par une baignade à deux pas du centre-ville.

Tous ces événements marquants ont été de francs succès, tant dans leur fréquentation, que dans leur déroulé. Ils ne pourraient toutefois pas avoir lieu sans la mobilisation des services municipaux, il nous paraît ici important de les saluer et les remercier pour leur implication.

M. Dantin, J. Beaud, B. Perrotton, S. Koska, A. Chassot, F. Bovier-Lapierre, P. Perez, M. Jeandet, P. Bard, A. Turnar, W. Sartori, JC. Davoine, N. Colin-Cocchi, B. Leger, D. Julien, P. Roulet, X. Dullin, D. Bourida, M. Hamadi, C. Dioux, D. Saint-Pierre, MJ. Dussauge, D. Mornand, AM. Bincaz, C. Papegay, C. Legiot, S. Nicolosi, P. Artigues, R. Caffaratti, I. Rousseau, MC. Martin, P. Bretagnolle, L. Vachez, D. Varon, E. Borson.

Groupe minoritaire

PLUI HD : encore un rendez-vous manqué avec la population et l’avenir de notre territoire

Les élu-e-s représentant la minorité de Chambéry au conseil de Grand Chambéry n’ont pas approuvé la délibération de présentation du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, Habitat et Déplacements (PLUI HD) pour plusieurs raisons.

Sur la forme : cet important document de près de 4000 pages et 676 fichiers attachés ne pouvait être parcouru par la plupart des citoyens et, même, des élus du conseil communautaire. Par ailleurs, la période choisie, en grande partie pendant les congés d’été, ne pouvait pas être favorable à la mobilisation des citoyen-ne-s sur cet important dossier.

Sur le fond : nous avons constaté beaucoup d’incohérences quant à la vision de ce document et aux actions proposées au regard de la réalité des politiques qui ont été menées depuis 5 ans. La prise en compte des enjeux de l’habitat (ex-Plan Local de l’Habitat) et de déplacements (ex-Plan de Déplacements Urbains) a été ainsi très édulcorée dans la phase de concertation.

Parmi les nombreuses incohérences que bon nombre de citoyens auront fait remarquer, nous pouvons noter les sujets suivants :

  • En matière de protection des espaces agricoles : le déclassement des terrains des deux derniers maraîchers de Chambéry et Sonnaz, qui plus est tous deux en culture biologique, est en parfaite contradiction avec les orientations de développement durable du document.
  • En matière de déplacements : la part belle est faite aux infrastructures routières et de stationnement au détriment d’une politique volontariste sur le rééquilibrage des déplacements en faveur des transports en commun, du covoiturage, du vélo, de la marche et des deux roues. L’absence d’objectifs chiffrés et ambitieux ne permettra pas à la situation d’évoluer positivement. Le rapport d’évaluation environnementale du projet souligne d’ailleurs les incidences néfastes du volet déplacements proposé.
  • En matière d’urbanisme : des objectifs de croissance de + 1.3 % de population/an visant à accueillir 23 500 habitants de plus d’ici à 2030 auront des contraintes fortes sur les ressources du territoire et la densification des logements dans certains des secteurs identifiés.
  • En matière d’habitat : un manque d’ambition sur les objectifs de construction de logements publics sociaux qui, du fait de la pression foncière, conduira immanquablement une bonne partie des ménages à ne pouvoir se loger que dans ce type de logement.
  • En matière de transition énergétique : les trajectoires proposées sont complètement déconnectées des actions à mettre en oeuvre (qui sont pour ainsi dire absentes du document) pour atteindre les objectifs du territoire à énergie positive en 2050.

Dans les faits, le document trace une trajectoire sans réellement prendre en compte les nouveaux enjeux auxquels nous aurons à faire face dans la prochaine décennie. En d’autres termes, nous devons faire le choix d’un développement soutenable de notre territoire, en prenant en compte ses limites d’acceptabilité en termes de consommation des ressources et de foncier disponible. Ce n’est pas le cas dans ce PLUI HD.

Un homme est mort... avant tout. Lakhdar BEY est décédé le 03 juillet dernier lors de son expulsion du logement qu’il occupait avec sa femme et ses enfants. Nous souhaitons, ici, transmettre à sa famille et à ses amis notre soutien et notre respectueuse sympathie.

Au-delà de la profonde émotion qu’il a suscité dans l’opinion, ce drame humain ne doit pas être vain.

De telles situations d’urgence sociale et de grande pauvreté ne doivent plus être considérées comme des questions « d’ordre public » où l’expulsion par les forces de l’ordre n’est vécue que comme une « mise à la rue », mais comme des actions « d’ordre social » s’appuyant sur les compétences d’Agences Immobilières à Vocation Sociale comme l’association « Le Grillon », en Savoie... malheureusement mise en liquidation judiciaire cet été.

B. Laclais, JP. Ruffier, F. Marchand, H. Dupassieux, JB. Cerino, C. Levrot-Virot, A. Caprioglio-Hisler, A. Caraco, C. Mourier.