Accueil > La Mairie > Les élu.es > Expression des élu.es

Expression des élu.es

Les textes publiés dans cette rubrique le sont sous l'entière responsabilité de leurs auteurs.

Extrait du journal Chambéry Magazine n°141 - Printemps 2020

Groupe majoritaire

Pour rester en conformité avec la loi applicable en période préélectorale la majorité municipale n’a pas souhaité faire paraître de tribune.

M. Dantin, J. Beaud, B. Perrotton, S. Koska, A. Chassot, F. Bovier-Lapierre, P. Perez, M. Jeandet, P. Bard, A. Turnar, W. Sartori, JC. Davoine, N. Colin-Cocchi, B. Leger, D. Julien, P. Roulet, X. Dullin, D. Bourida, M. Hamadi, C. Dioux, D. Saint-Pierre, MJ. Dussauge, D. Mornand, AM. Bincaz, C. Papegay, C. Legiot, S. Nicolosi, P. Artigues, R. Caffaratti, I. Rousseau, MC. Martin, P. Bretagnolle, L. Vachez, D. Varon, E. Borson.

Groupe minoritaire

Un indispensable nouvel élan

La crise sanitaire due au Covid-19 a frappé notre ville comme l’ensemble des communes françaises. Si le bilan humain que nous avons à déplorer à l’heure où nous écrivons ces lignes (02 juin) est moindre que dans le Grand Est et l’Île-de-France, il s’établit néanmoins dramatiquement à 68 personnes décédées à l’hôpital : une terrible tragédie. Nous voulons ici témoigner de notre fraternelle compassion à l’ensemble des familles meurtries et à toutes celles et ceux qui ont eu à souffrir du virus ou de ses conséquences.

Le nécessaire confinement instauré a montré son efficacité pour préserver la population d’une contamination massive et exponentielle ; il a permis à nos hôpitaux d’éviter la saturation dans un contexte national où notre système de Santé a révélé certes ses forces, mais aussi ses faiblesses.

Chacun de nous a fait face, le mieux possible, à l’éloignement social, à la paralysie du monde économique, à la fermeture des écoles, à la limitation des déplacements et, conséquemment, des libertés individuelles. Ce fut une épreuve supplémentaire pour nombre de nos concitoyens ajoutant parfois l’isolement à la détresse sociale ou familiale, la diminution salariale à la difficulté préexistante de « boucler les fins de mois », la crainte de la faillite à l’impuissance d’agir.

A Chambéry, comme dans toutes les villes, la gestion de crise, par la Municipalité, a été conforme aux directives gouvernementales et aux actions entreprises partout en France. Que les agents de la Ville qui ont assuré la continuité du Service public soient sûrs de la gratitude des habitants. Que les très nombreux bénévoles qui se sont inlassablement impliqués pour limiter les dégâts sociaux de cette crise soient également vivement remerciés.

La crise n’est pas derrière nous.
La crainte d’un rebond de l’épidémie reste une épée de Damoclès et nous appelle à la plus grande vigilance au moment où les activités et les circulations s’intensifient. Aux incertitudes sur le devenir de la crise sanitaire s’ajoutent déjà les crises économique et sociale qui marqueront notre quotidien dès demain.

Alors que la prise de conscience s’accélère sur les enjeux de transition économique, sociale et écologique - notre responsabilité est d’apporter un nouveau souffle à Chambéry et son agglomération. C’est dans ce contexte exceptionnel que nous écrivons cette tribune, dans la dernière ligne droite d’un mandat prolongé de trois mois.

Seul ce nouvel élan permettra d’éviter le repli sur soi décliniste, la résurgence, à l’identique ou pire, des logiques néfastes d’avant la crise ou l’adaptation électoraliste de dernière minute faute d’avoir fait ce qu’il fallait avant

À l’échelle de notre ville et de notre agglomération, il doit être construit autour de quatre points cardinaux :

  • Le rétablissement de la confiance entre les citoyens et leurs représentants par une démocratie locale apaisée, respectueuse, incluant les habitants dans la prise de décision,
  • L’engagement sincère et non circonstanciel dans l’indispensable processus de transition écologique à tous les niveaux (économie, mobilités, énergie, éducation, culture, logement, gestion des déchets, ...),
  • L’engagement réel dans une politique d’action sociale accompagnant les habitants de tous âges face aux accrocs de la vie et aux conséquences des crises sanitaire et économique qui nous frappent,
  • L’accompagnement et l’inclusion de tous dans la cité, fraternellement, quels que soient les origines sociales ou culturelles et les univers professionnels.

Ces défis à relever - pour préparer dès aujourd’hui le monde d’après - exigent la mise en œuvre d’une autre politique accompagnée d’autres méthodes.

C’est là l’enjeu du vote du 28 juin prochain : choisir le renouvellement de l’action et de la vie municipales et l’ambition de faire de notre ville et de notre agglomération des exemples d’adéquation réussie entre dynamisme économique et action sociale, transition écologique ambitieuse et respect des habitants.

Soyons nombreux à voter, ou à confier notre procuration, pour que ni le virus, ni le confinement, ne nous confisquent notre pouvoir de citoyen.

JP. Ruffier, F. Marchand, H. Dupassieux, JB. Cerino, C. Levrot-Virot, A. Caprioglio-Hisler, A. Caraco, C. Mourier.