La vidéoprotection

Informations relatives au coronavirus

En raison des mesures nationales prises actuellement pour limiter la propagation du coronavirus, la Ville de Chambéry met tout en oeuvre pour assurer la continuité des services publics essentiels et pour en informer les habitants.

Retrouvez toutes les informations actualisées

Un centre de supervision urbain (CSU) est un espace de travail équipé d’écrans affichant en direct les images filmées par les caméras de vidéoprotection, visionnées par une équipe d’opérateurs professionnels dédiés. Ce centre de supervision urbain est un outil destiné à mieux gérer la ville au quotidien. Une équipe de sept opérateurs couvre toutes les périodes sensibles et il est possible de déclencher des alertes régulièrement.

Gilles Garofolin / Grand Chambéry

Une vision à long terme

Un schéma directeur du centre de supervision urbain a été formalisé et défini. Un travail a été mené avec Grand Chambéry et les communes de l’agglomération, afin que ce centre puisse accueillir dans le futur les images d’autres communes, et d’autres équipements vidéo tels que ceux équipant les bus, les caméras des parkings ou des bailleurs sociaux. Il est dimensionné pour accueillir à terme entre 200 et 250 caméras. 

Plusieurs problématiques observées

Les caméras peuvent renseigner sur tout ce qui se passe sur l’espace public, et notamment sur les flux de circulation. Elles donnent des informations en temps réel ce qui permet de mieux gérer et mieux anticiper des problématiques de la vie quotidienne. L’objectif de ce centre de supervision urbain est d’avoir une vision complète des problématiques rencontrées sur le territoire pour gérer au mieux ce qui se passe sur l’espace public. Ce centre permet aussi de mutualiser les frais des opérateurs vidéos entre les différents utilisateurs.