Accueil > La Mairie > Covid-19 > Foire aux questions

Foire aux questions

Dernière mise à jour le mercredi 31 mars 2021

Cette foire aux questions a été notamment établie à partir des questions posées par les Chambérien.ne.s membres du Comité de liaison citoyen sur la COVID, qui s’est réuni pour la première fois le 18 février 2021 en présence du Dr ROGEAUX, infectiologue au Centre Hospitalier Métropole Savoie.

Cette foire aux questions sera mise à jour régulièrement au gré des questions posées et a vocation à permettre la bonne information de l’ensemble des habitants.

En savoir plus sur le comité de liaison citoyen sur la COVID-19

Masques et mesures sanitaires

  • Qu’est-ce qu’un masque « de qualité » ? Les masques qu’on achète en supermarché sont-ils de qualité ?

    Un masque « de qualité » (par exemple de type chirurgical) est un masque qui possède la norme AFNOR, quel que soit le lieu où on l’a acheté. Les masques qui sont considérés comme proposant une protection maximale sont ceux qui justifient d’un niveau de filtration supérieur à 90%. En pratique, cela correspond aux masques chirurgicaux (> 95%) et aux masques tissus répondant à la norme AFNOR de type 1 (>90%).

    Les masques achetés en supermarchés, s’ils répondent à ces caractéristiques, sont considérés comme « de qualité » sous réserve d’être utilisés de manière conforme aux recommandations (utilisation maximale pour une durée de 4h,…). La norme nécessaire pour avoir un masque chirurgical efficace est la EN 14683.

  • Je suis soignante et en contact avec des malades de la covid19. Je ne porte pas uniquement des masques FFP2. Est-ce problématique ?

    Non, ce n’est pas problématique, car l’intérêt du masque est double : il protège des projections et filtre l’air inspiré et expiré. En présence d’une personne atteinte de COVID-19, le port d’un masque chirurgical est suffisant pour se protéger dans la majorité des situations puisque le masque rempli ces 2 fonctions. Il n’offre bien sûr pas de protection à 100% et est à associer au respect des autres gestes barrières et notamment le lavage des mains. Dans le cadre de soins à dispenser à un patient COVID-19, le masque est à associer avec des lunettes de protection et un tablier plastique à usage unique.

    Le masque FFP2 offre une protection un peu plus importante mais n’est recommandé que dans certaines situations. Il s’agit des moments où des actes à risque d’aérosolisation sont pratiqués sur le patient. Il peut s’agir par exemple de réaliser des aérosols ou de la kiné respiratoire, d’un patient sous oxygène à haut débit, ou ayant une Ventilation Non Invasive.

    Donc dans la majorité des cas, le masque chirurgical offre une protection suffisante et adaptée mais il doit être remplacé par un FFP2 dans certaines circonstances bien définies.

  • Pourquoi y-a-t-il si peu de masques FFP2 ?

    Il n’y a pas de pénurie de masques FFP2. Leur rareté s’explique simplement : ils sont principalement réservés aux soins médicaux, sont plus chers que les masques chirurgicaux et, s’ils offrent une protection un peu supérieure aux autres masques, sont assez difficiles à supporter sur une longue période, compliqués à retirer (risque de contamination des mains) et nécessitent pour être efficaces de respecter certaines étapes.

    A part pour les situations décrites plus haut de manœuvres à risque d’aérosolisation, il n’est pas recommandé d’en porter et le port d’un simple masque chirurgical en association avec les gestes barrières est suffisant pour se protéger.

  • On dit que pour être mieux protégé, il faudrait porter 2 masques plutôt qu’un seul. Qu'en est-il ?

    Non, ce n’est pas utile. L’important est de porter correctement un masque efficace : qui couvre le nez, la bouche et le menton et est le plus ajusté possible au visage.

    Le fait de superposer les masques n’augmente pas de beaucoup la filtration de l’air (déjà supérieure à 90%). Il permet éventuellement de mieux ajuster les masques au niveau du visage et donc de diminuer le risque de fuite (si le masque est mal positionné ou trop lâche) mais au prix d’un plus grand inconfort et d’un risque accru de se contaminer en manipulant le masque. Il est donc préférable de trouver des masques adaptés plutôt que de multiplier les couches et donc les manipulations.

    D’ailleurs, en cas de contact avec une personne COVID +, si une des 2 porte correctement un masque efficace, l’autre n’est pas considérée comme cas contact.

  • Est-il vraiment indispensable de respecter les distances entre les personnes ? Avec un masque ? Dans un commerce ?

    Oui, il est indispensable de respecter 2 mètres de distance entre les personnes, particulièrement lorsque l’on enlève le masque (repas,…), surtout si l’on est à l’intérieur, par exemple dans un magasin.

    La transmission de la COVID-19 se fait majoritairement par la respiration de gouttelettes (émises lors d’un éternuement, d’une toux, voire de la parole), mais il est également possible de se contaminer en portant à son visage des mains « sales » sur lesquelles se trouvent du virus. La distance physique a alors 2 intérêts : plus on est loin d’une personne qui éternue et moins on a de risque de respirer des gouttelettes contenant du virus et/ou de se contaminer les mains. Il faut savoir que le risque de contamination augmente lorsque l’on chante ou que l’on crie !

La circulation du virus à Chambéry, en Savoie et en France

  • Quelle est la répartition des nouveaux variants en Savoie, et plus précisément à Chambéry ?

    Mi-mars, le variant anglais représentait 80% des cas COVID détectés en Savoie. Ces données régulièrement mises à jour sont accessibles.

    Voir les informations sur le site Covid Tracker

  • Parmi les variants anglais, sud-africain et brésilien, dispose-t-on de données qui permettent de dire si l'un d'eux sera dominant sur les autres à moyen terme, lorsque les deux derniers variants auront eu "le temps" de se diffuser dans la population française ?

    Il est difficile de se prononcer à l’avance sur ce point-là. On peut juste constater que depuis mars 2021, le variant anglais prend le dessus sur les autres.

  • Quel est le délai pour connaître le résultat du criblage (test qui permet de déterminer le type de variant) ?

    48h en moyenne.

  • Connait-on la typologie des foyers de contaminations ?

    Elle fait l’objet d’études qui tendent à démontrer que la plupart des contaminations ont lieu dans le milieu familial, ou lors des pauses au travail, ou des temps de repas. Peu ou pas dans les transports en commun. Dans tous les cas, les contaminations se font surtout en milieu intérieur (moins de risque à l’air libre).

  • Que penser de la circulation du virus via les enfants ? Les infectiologues n’ont pas tous le même avis. Bien que les risques soient limités pour cette tranche d’âge, des études semblent prouver le rôle des enfants dans la transmission vers les familles.

    Les enfants sont en effet moins contaminés que les adultes, mais le fait que les écoles sont actuellement assez concernées par des cas de transmission du virus montre qu’ils peuvent aussi l’être.

  • Peut-il y avoir des clusters en extérieur ?

    Oui, en cas de regroupements de personnes qui ne prendraient pas les dispositions nécessaires.

    La probabilité de se contaminer avec la COVID-19 en milieu extérieur est plus faible qu’à l’intérieur. En intérieur, si l’air de la pièce est peu renouvelé, en présence d’une personne positive au COVID-19 ne portant pas le masque, on peut avoir une concentration virale plus importante en suspension dans l’air. Mais en milieu extérieur, la contamination n’est pas exclue, par exemple entre 2 personnes sans masque, proches l’une de l’autre, à l’occasion d’un éternuement.

Centre de vaccination

  • Quel est le centre le plus proche de chez moi ?

    Le site internet du gouvernement sante.fr permet de trouver les lieux de vaccination du Département pour s'orienter éventuellement vers le centre le plus proche

    Santé . fr

  • Je n'habite pas en Savoie, est ce que je peux m'inscrire à Chambéry ?

    Il est obligatoire de s'inscrire dans un centre de votre département de résidence car les doses sont réparties par département en tenant compte de la population départementale.

  • Est-ce que je peux me faire vacciner sur une autre commune que celle de mon habitation ?

    Vous pouvez vous faire vacciner dans tous les centres de vaccination de votre département, en prenant rendez-vous.

    En effet, il est obligatoire de s'inscrire dans un centre de votre département de résidence car les doses sont réparties par département en tenant compte de la population départementale.

    L'ensemble des centres de vaccination sont listés sur le site sante.fr

    Pour la Savoie, il a y aussi :

  • Faut-il prendre un seul rendez-vous ou deux ?

    Il y a 2 doses à avoir, donc 2 rendez-vous à prendre.

    Depuis le 5 juillet, il est possible de réaliser la deuxième injection dans un lieu différent de la première

  • Lorsque le centre de santé rappelle les usagers, sous quelle dénomination se présente t- il ? En effet, il y a beaucoup de démarchages téléphoniques

    L'appel viendra du centre de vaccination.

  • Si on a des difficultés à se déplacer, est-ce qu'on peut bénéficier d'un bon transport ?

    La Région Auvergne Rhône Alpes a mis en place un dispositif « transports » pour faciliter l’accès aux centres de vaccination des personnes de plus de 75 ans, qu’elles soient autonomes, ou résidentes en EHPAD ou hébergement médicalisé.

    En savoir plus

Accès au vaccin pour les + de 75 ans

  • J'ai moins de 75 ans mais avec une pathologie relevant de la comorbidité, est ce que je suis prioritaire sur les personnes de plus de 75 ans en bonne santé ou pas ?

    Vous devez contacter votre médecin traitant qui vous fera un certificat si vous êtes une personne à très haut risque. Si ce n'est pas le cas, vous serez vacciné avec les personnes de votre catégorie d'âge.

  • J'ai moins de 75 ans mais je suis personne à risque

    Merci de contacter l'Espace de Santé Publique au 04 79 96 55 19

  • Je vais avoir 75 ans dans quelques jours, est-ce que je peux me faire vacciner ?

    Vous devez avoir 75 ans le jour de l'inscription sur la liste d'attente.

Le vaccin

  • Pourra-t-on choisir son vaccin ?

    Non, il n'est pas possible de choisir son vaccin.

  • La vaccination est-elle gratuite ?

    La vaccination sera totalement prise en charge par l'assurance maladie.

    Plus d'information sur le site vaccination info service

  • Pouvez-vous m'indiquer les contre-indications à la vaccination ?

    Toutes les informations relatives aux contres-indications à la vaccination sont sur le site santé du gouvernement.

  • Un tempérament allergique est-il une contre-indication importante au vaccin, ou à certains types de vaccins?

    Non. Les seules contre-indications sont des antécédents d’allergies graves (choc anaphylactique ou œdème de Quincke) à des composants du vaccin. Un avis médical et/ou allergologique est nécessaire dans ce cas.

  • Est-il légitime de refuser un vaccin déterminé au motif qu'on a plus confiance en un autre ?

    Non. Il convient de suivre les recommandations officielles qui sont régulièrement actualisées.

    En savoir plus sur le site du ministère de la Santé

  • Le vaccin AstraZeneca est dit moins efficace, avec éventuellement des effets secondaires assez sévères pendant quelques jours. Qu'en est-il ?

    Il convient de se fier aux consignes des autorités sanitaires et du gouvernement.

  • Y-a-t-il une stratégie de vaccination des personnes en contact avec le public : conducteurs de bus, commerçants, agents des services de la ville, police municipale,… ?

    Ce type de décision relève plutôt de la stratégie mise en place par les autorités au plan national.