> > Arbres : prévenir les risques

Arbres : prévenir les risques

04/12/2017

Développement durable Environnement

Suite aux analyses des services de la Ville, confirmées par un rapport de l’office national des forêts, deux arbres ont été abattus boulevard de la Colonne pour des raisons de sécurité.

Depuis plusieurs années, les deux platanes étaient surveillés annuellement par les services de la Ville, qui les ont identifiés comme des arbres en fin de vie.

Parallèlement, la Ville de Chambéry a récemment sollicité l’Office National des Forêts pour mener une étude sur l’état sanitaire des platanes se trouvant sur le Boulevard de la Colonne. L’objectif de cette étude est de déterminer les arbres qui peuvent être conservés sans risque pour les usagers du site, afin de définir les contours du futur aménagement urbain.

La première phase de l’expertise a été menée par les professionnels, directement sur le Boulevard de la Colonne, du 10 au 17 octobre 2017. Des conclusions s’imposent à la lecture de cette première étude menée selon une méthodologie stricte.

L’ONF révèle notamment que, au regard de l’état de santé extérieur des platanes du Boulevard de la Colonne, deux arbres présentent des défauts déterminants et irréversibles. En cause : le développement rédhibitoire d’un champignon lignivore – le chancre pérennant – et la présence d’une cavité trop importante pour supporter le poids de l’arbre. Les experts de l’ONF indiquent qu’une coupe de ces deux platanes doit être effectuée sans délai.

Aussi afin d’assurer la sécurité publique des citoyens sur une artère fréquentée par de nombreux passants, les élus de la Ville de Chambéry ont pris la décision de couper, au cours de la semaine du 4 au 8 décembre, ces deux arbres pour éviter toute situation regrettable.

Deux autres platanes présentent des défauts importants, tant les cavités et les fissures y sont développées : l’ONF préconise également de les abattre dans un délai restreint. Toute décision concernant ces deux platanes seront prises ultérieurement.

L’ONF préconise enfin d’agir rapidement sur dix-neuf platanes, compte tenu de l’état de certaines branches sèches ou chancreuses. Les services techniques de la Ville ont pris en compte ces observations et réaliseront les opérations nécessaires rapidement.

Cette étude est toutefois incomplète, puisque seul l’état extérieur des platanes a été observé. C’est pourquoi l’ONF insiste sur la nécessité de mener des investigations complémentaires pour s’assurer de l’état des systèmes racinaires des platanes.

Seule la mise en application de cette seconde étude permettra de connaitre l’état sanitaire réel des platanes. En effet, si un sujet peut paraitre en parfait état à l’oeil nu, son système racinaire peut révéler des défauts et malformations particulièrement inquiétantes. Ce cas de figure s’est notamment présenté en novembre 2016 sur l’avenue Pierre Lanfrey, quand un marronnier d’une dizaine de mètres s’était effondré en pleine journée suite à un état déplorable du système racinaire.

L’excavation des systèmes racinaires des deux platanes coupés la semaine prochaine permettra donc de réaliser des investigations supplémentaires, et ainsi de finaliser l’étude de l’ONF.

En savoir plus : Diagnostic biomécanique et sanitaire des arbres - Office National des Forêts - octobre 2017