Le plan numérique dans les écoles

Construit en concertation avec tous les acteurs de la ville concernés, le plan numérique dans les écoles prévoit un remplacement complet du matériel informatique mis à disposition des établissements scolaires, avec du matériel adapté pour l’utilisation duquel les enseignants seront formés.

 Axe prioritaire de la mandature, les écoles Chambériennes voient leur parc informatique progressivement renouvelé. Un budget spécifique a été voté pour déployer ce plan sur six ans, en deux phases de trois ans, dont la première prévoit un budget annuel de 130 000 euros. A la rentrée scolaire 2017, toutes les salles de classe de la ville seront ainsi câblées et les classes de CM1 et CM2 équipées d’un vidéo-projecteur numérique et d’un ordinateur. « Le vidéo-projecteur numérique, fixé au plafond, permet de rendre le tableau blanc interactif : il repère ce qui est en train d’être écrit ou cliqué par l’enseignant et interagit ainsi avec l’ordinateur », explique Aloïs Chassot, adjoint aux technologies innovantes. Les enseignants bénéficient de formations dédiées, dispensées par l’éducation nationale et ont accès à des supports pédagogiques et des ressources mises en place par l’éducation nationale et la Ville de Chambéry. « Grâce à ce dispositif, il est possible d’écrire sur le tableau dédié avec un stylet spécial, d’enregistrer ce que font les enfants et de corriger, de mettre du son, de la couleur, c’est plus sympa et vivant qu’un tableau Velleda mais il y a une phase d’adaptation importante avant de parvenir à faire des choses intéressantes, aujourd’hui on est encore dans l’expérimentation ! », relate Dominique Terpant, enseignant en CM1 à l’école Caffe, l’une des premières écoles de la ville à être équipée.

 Maternelles et écoles primaires toutes équipées en 2017

 A la fin de la première phase, à la rentrée 2017, les écoles verront ensuite leurs salles informatiques progressivement remises au goût du jour avec des ordinateurs fixes ou des chariots informatiques mobiles. « Ce sont les enseignants qui choisiront s’ils préfèrent disposer de l’équipement dans une salle dédiée ou via un équipement mobile. Nous leur laisserons le choix afin de s’assurer que le matériel sera utilisé », poursuit l’élu. Ensuite, ce sera au tour des classes de CP, CE1 et CE2, ainsi que des maternelles, d’être équipées de vidéo-projecteurs neufs. Le matériel sera loué et non acheté, ce qui permettra de le changer tous les 4 ans. Le déploiement progressif a été décidé suivant trois critères : priorité aux écoles d’application qui forment les enseignants, aux écoles allophones, accueillant des enfants ne parlant pas français et en prenant en compte une répartition équitable par quartiers. Pour la rentrée, neuf écoles disposaient ainsi de leurs premiers vidéo-projecteurs numériques.